Le concept de durabilité devient également un facteur d’achat de plus en plus important dans l’industrie cosmétique. En réponse aux demandes du marché, les entreprises se sont orientées depuis quelque temps vers les cosmétiques solides, qui représentent une innovation du point de vue de l’utilisation, mais qui permettent également de réaliser des économies en termes d’emballages polluants et de gaspillage d’eau.

Faire un pas en arrière pour aller vers des habitudes de consommation plus conscientes et durables. Un peu comme le retour des détergents à la demande, qui suivent le schéma d’achat d’il y a quelques décennies, la tendance très actuelle des cosmétiques solides rappelle les savons et produits de beauté de nos grands-parents.

En réalité, nous avons affaire à un type de produit innovant et différent du pain de savon classique, car il est formulé avec des ingrédients qui répondent aux besoins spécifiques de chaque partie du corps. Les cosmétiques solides révolutionnent notre façon de concevoir les cosmétiques, et de plus en plus d’entreprises contribuent à cette cause en proposant de nouveaux produits conçus pour répondre à l’intérêt croissant des consommateurs pour les cosmétiques durables.

Le monde est plein de cosmétiques solides, et il existe aujourd’hui d’innombrables produits disponibles sans récipient. Les shampoings, les après-shampoings, les déodorants, les crèmes hydratantes, les dentifrices et même les crèmes à raser peuvent facilement trouver leur place parmi les cosmétiques solides, dans une nouvelle formulation conforme aux principes de durabilité et de beauté « verte » qui font fureur depuis quelques années.

 

Cosmétiques solides : les avantages environnementaux

Tout comme dans le secteur alimentaire, dans le secteur des cosmétiques, l’impératif moral est désormais d’éviter autant que possible les déchets, et cette tendance s’incarne dans le concept de « zéro déchet ». Dans le domaine des cosmétiques, ce concept se traduit par le choix de produits dont l’emballage est respectueux de l’environnement, comme le verre, le papier ou les sacs en coton, sans matières premières polluantes et formulés avec des ingrédients « verts ».L’étape suivante est celle des cosmétiques solides, qui combinent toutes ces caractéristiques avec des avantages supplémentaires.

  • Moins d’eau : on estime qu’environ 80 % de la formulation d’un shampoing liquide traditionnel est constituée d’eau ; de même, les emballages classiques en bouteille gaspillent une quantité énorme de ressources en eau, notamment pendant la production. Les cosmétiques solides résolvent le problème car ils ne contiennent pas d’eau : selon les données les plus récentes, la production et la vente de shampoings solides permettent à elles seules d’éviter le gaspillage de 1 350 000 litres d’eau par an dans le monde.
  • Moins (ou zéro !) de plastique : les marques qui produisent des cosmétiques solides répondent aux exigences d’un marché de plus en plus attentif à la « question du plastique », l’un des plus grands problèmes environnementaux de notre époque. Il suffit de dire que 400 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année dans le monde, dont 8 millions finissent dans les océans. Les cosmétiques solides sont vendus dans des emballages écologiques en carton, en coton comme chez Palmyre qui propose des savons d’Alep authentiques emballés dans des sacs en coton naturel ou en verre, ou même sans emballage.
  • Praticité : les cosmétiques solides sont petits, légers et compacts, ce qui les rend faciles à transporter et plus pratiques en voyage, notamment en avion.
  • Formulations « vertes » : bien que ce ne soit pas une règle, la plupart du temps, les formulations de ces cosmétiques sont écologiques, en accord avec le concept de durabilité qu’ils représentent. En outre, il n’est pas rare que les cosmétiques solides soient également végan, ce qui s’explique par la tendance à proposer aux consommateurs (pas nécessairement véganes) des produits exempts d’animaux et de cruauté. Les jeunes, en particulier, sont le moteur de ce marché, dont les experts prévoient qu’il atteindra une valeur de 20,8 milliards de dollars d’ici 2025, précisément parce qu’ils recherchent des cosmétiques qui répondent au besoin d’un impact éthique et environnemental réduit, associé à l’utilisation d’ingrédients considérés comme sûrs, et bénéfiques, pour le consommateur.

Les cosmétiques solides : une tendance croissante

Parmi les cosmétiques solides, les shampoings dominent la scène, étant parmi les premiers produits lancés sur le marché sous forme solide comme une alternative « écologique » à leurs homologues liquides. Globalement, il s’agit d’un marché dont les chiffres ne sont pas encore certains mais qui devrait croître dans les années à venir. À l’heure actuelle, des entreprises, aussi bien les grands géants que les petites entreprises artisanales, s’efforcent de pénétrer ce secteur.

Le nombre de références sur le marché augmente, tout comme la publicité pour le lancement de nouveaux produits, qui mettent de plus en plus l’accent sur les concepts de durabilité et de protection de l’environnement. Dans ce contexte, de nombreux acteurs du marché se concentrent également sur le concept végan, car les cosmétiques sans expérience animal sont en plein essor et, selon les experts, atteindront une valeur de 20,8 milliards de dollars d’ici 2025, avec un taux de croissance de 6,3 % pendant la période de prévision. C’est pourquoi de nombreuses entreprises choisissent d’adhérer à ces tendances, afin de garantir aux consommateurs que leurs produits cosmétiques sont conformes à des normes éthiques élevées.

cosmetiques-solides

Un grand effort a été fait pour rendre les cosmétiques plus « verts », avec des formulations écologiques et biodégradables. Mais même si nous voulions choisir les cosmétiques les plus respectueux de l’environnement, il restait le problème des emballages en plastique. Les nettoyants solides sont sans aucun doute l’avenir des cosmétiques, mais il faut faire attention à certaines choses : tout d’abord, de par leur nature, ils ont tendance à être un peu plus agressifs que leurs homologues liquides. Si vous avez une peau particulièrement sensible et une peau sèche, vous devez évaluer soigneusement les différentes formules.

En outre, « nettoyant solide » n’est pas synonyme de « vegan », il peut encore y avoir des ingrédients d’origine animale tels que la cire d’abeille et/ou la kératine. En l’absence de certification, il est toujours préférable d’analyser la liste des ingrédients INCI.

 

Laisser un commentaire